© Gaëlle Daireaux - Studio Ponstyl

Marie édith Robinne

Toujours être en mouvement dans un aller et retour entre le monde et mon intériorité. Écouter l’écho, la résonance. Comment une certaine distance peut se mesurer par le degré de vibration entre l’objet externe et l’instance interne qui se mobilise. Explorer la matière et la couleur tout en intégrant les circonstances propices à l’expérience.
Je persévère, oubliant parfois le point de départ, acceptant les jeux du hasard et de la rencontre, m’appropriant l’erreur ou l’impasse apparente pour mieux renouer avec mon impulsion première, mon ancrage et mes nécessités.
J’envisage toujours mon travail en écho avec l’autre. Qu’il soit nommé, existant, personnifié ou qu’il soit plus proche d’une dimension collective, plus vaste, plus grande. Apprendre dans la rencontre, dans l’échange, reconnaître à chaque fois une part de moi, inconnue, secrète et que le lien met au grand jour.
Nomade, voyageuse immobile, je crée les yeux fermés à l’écoute de mon corps et de mes mains.

Territoires imaginaires

Avec la carte routière, j’expérimente une forme de pérégrination qui relie passé, présent et futur. Depuis un territoire connu ou non, je peins, brode, colle. Certains lieux que je rencontre par cette confrontation quotidienne avec la carte, m’entraînent dans des souvenirs, des évocations des aspirations et je voyage dans un espace temps plutôt que dans l’espace formel que la carte symbolise. Je crée de nouveaux paysages qui transcrivent une forme de déplacement entre le monde du dedans et le monde du dehors. J’amplifie certains lieux, je mets en avant des espaces, j’en oublie d’autres.
© Marie Edith Robinne - Carnets intimes

collectif et performatif

Définir un point de vue. S’emparer de l’espace. Affirmer une direction, une intention. Proposer un apprivoisement du geste. Créer des espaces de partage et de questions. Permettre l’appropriation du jeu. Le laisser dialoguer avec l’envie, l’inspiration, les déviations et les interprétations.

je suis une œuvre d'art : le label

Je crée en 2019, je suis une oeuvre d’art – le label dans le cadre de mon post-diplôme à l’ENDA. Je propose un contexte, une manière de se connecter à soi et à son espace potentiel. Comment le reconnaître : il est mobile et en mouvement. L’enthousiasme et la joie sont ses moteurs. Il se déploie dans le jeu, ouvrant tous les possibles, sans limites et porté par l’éternité.